Campement sur position ou syndrome jeune con…

Ne pas dire des mots d’amour et des « c’est pour la
vie » au bout de 48 heures, voila un précepte assez raisonnable. Seulement
voilà, il y a des fois ou on se fait attraper. Alors, voila Takk de Sigur Ros,
sorti lundi, est LA tuerie. J’ai essayé
de décrire pourquoi mais il n’y a pas d’explication à l’évidence. Pour
s’appuyer uniquement sur des critères objectifs, Takk est un album
artistiquement et techniquement ambitieux pour plusieurs raisons. En gardant
tous les éléments qui lui sont propres, le groupe sigur ros a su évoluer et se
radicaliser a bien des égards. D’abord la voix est bien plus sous-mixé qu’à
l’habitude ce qui lui confère un rôle d’instrument parmi d’autres et confirme
la volonté de faire un disque purement musical, sensoriel et sans message.
Ensuite, les morceaux sont globalement plus courts et plus rapides sans
pour autant comporter moins d’ « événements » : les
morceaux de Takk « s’annoncent » moins, sont moins flottants et
jouent plus sur la surprise brusque. L’atmosphère moins vaporeuse est aussi
soutenue par l’omniprésence des claviers et xylophones en tout genre : En
construisant les morceaux autour d’instruments avec une attaque très
percussive, les islandais redéfinissent radicalement le rôle des nappes de
guitares et de cordes. Enfin et surtout, takk rend bien mieux que () le son
live. L’album est encore largement moins impressionnant que les prestations
scéniques mais il offre certains passages inouïs. Le quatuor à cordes est mixé
avec peu de reverb et dispose d’un son plus naturel, plus chaleureux, plus
boisé je dirais. Et surtout, sigur ros parvient à faire ce que mogwai, godspeed
et compagnie n’ont jamais réussi sur disque (même avec Steeve Albini), des passages d’une
violence absolue, un vrai mur de bruit dans lequel chaque son et chaque
harmonie est clairement audible et défini. La fin du titre Glosoli est tout
bonnement inouïe au sens étymologique de jamais entendu. Mon propos est
technique pour éviter le pathos dégoulinant mais il y aurait beaucoup à en
dire…

 

 Bref, voila un disque qui me fait dire que tous autant que
nous sommes, on peut remballer nos petites affaires. Tous ceux qui m’ont un jour dit « j’aime
bien ce que tu fais » et qui ne pleurerons pas leur maman sur ce disque
sont des abrutis, réponse A, des faux culs, réponse B. 

 

Et dire que l’album de Mc Cartney est sorti le même
jour…chao papy…

Publicités

4 Réponses to “Campement sur position ou syndrome jeune con…”

  1. Est-il possible de répondre A et B?
    Monsieur Pumuckl, malgré toute l’admiration que je vous porte, je ne partage pas votre sentiment quant à la chute de l’histoire. D’abord, je ne suis pas transcendé par Sigur Ros, mais vous me ferz écouter ce disque et peut-être serai-je moi aussi séduit. Ensuite attaquer bassement Paulo sur son dernier LP me semble bas (il a fait plein de daubes, ça c’est sur) et pas approprié car ce que j’ai entendu de la chose m’a parlé (il n’y a pas si longtemps vous vous émeuviez sur « Martha My Dear », il me semble…). Vous auriez pu attaquer Trent Reznor par exemple à la place et ça aurait été moins facile. Et vous ne seriez pas en procès avec l’association Seniors de France comme c’est le cas ce soir!
    Bien à vous.

  2. cher ami, tout est dans le titre du post…il s’agit seulement d’évoquer l’etat d’esprit du jeune con, pas de donner des lecons de musique… Je n’attaque pas paulo le vénérable, je me gausse de mes changements d’humeur.

  3. si vous vous gaussez, vous êtes tout pardonné. Vous ne vous offusquerez pas de mes sautes d’humeur bien à moi…

  4. Niveau passage musical violent je préconise Encre.
    Contente de vous découvrir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :