Archive pour avril, 2006

Pour les retardataires…

Posted in news on avril 16, 2006 by pumucklblog
Pour ceux qui l’avaient ratée, l’émission VF spécial pumuckl diffusée le 7 décembre 2005 sur radiocampus paris est en écoute ici sur le site de la radio. J’en profite pour vous inviter à écouter les autres émissions podcastées ici.

back from wherever

Posted in pumuckl écoute on avril 11, 2006 by pumucklblog

Comme David nous le dit ici, l’album de David Fakenahm est "enfin" disponible. Il s’appelle back from wherever et contient 10 titres. Vous y entendez les doigts agiles de votre serviteur violenter sauvagement sa gibson Les paul studio sur trois titres… Compte tenu des conflits d’intérets évidents, des soupçons perpétuels de partialité, je  ne vous dirais pas que je trouve que ce disque est une tuerie, que winter is warm est une chanson dont je ne me sépare plus depuis 4 mois, que just for few dans ma clé MP3 a du me faire passer une bonne tripotée de fois pour un neuneu dans le métro, que elevator me fait redécouvrir le headbanging , etc… Je vous dirais seulement que je suis tres fier d’avoir posé quelques pistes et fait le "pousse-bouton" sur ce CD. Merci, brother,de la confiance!

They follow him, through disturbed skies, he will lead them, where winter is warm…

sauvagerie lacanienne

Posted in humeur on avril 5, 2006 by pumucklblog

Naviguant sur le net… ici… Echange de bon procédés? Non plus.

Franchement pas même. J’ai encore dit aujourd’hui que des hauts et des bas était dans son "esprit" voire son "ambition" un disque frère de sommeil léger (ce qui ne veut pas dire que mon affection pour ce disque ne soit qu’une expression narcissique…ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit…). Dans cet espace, Je n’aime pas parler des gens, je préfère parler de leurs disques… mais je n’en pense pas moins.
Pour le moins étrange d’être repeint ainsi, de voir son image se refléter a postériori à la vitesse du réseau…
Suragité, fougueux, tendu
, voila qui étonnera peut-être les fidèles de pumuckl. Mais c’est vrai que ce concert n’était pas tout a fait comme les autres. et du zopiclone au subutex, il n’y a qu’un pas.
Merci en tout cas.

chronique de sommeil léger sur Attica webzine

Posted in news on avril 2, 2006 by pumucklblog

Le webzine attica publie une chronique groupée incluant un aimable avis sur sommeil léger… Merci attica.

Quand même, je ne peux pas me retenir, j’adore "pumuckl a mis de l’eau dans son mysticisme"…Cela me fait dire que Monsieur Beecher a écouté mes oeuvres "mystiques" (c’est subutex je suppose…non?). Ca me fait donc dire que je dois connaitre vaguement beecher (oui parce que subutex, je ne suis pas sur que des millions de personnes l’ait écouté…) mais je ne vois pas qui sait…alors s’il passe par la…

Récente chronique sur alternatif aussi ici.

Update du 3 avril: tout compte fait, Beecher aurait pas des initiales de bonbons au chocolat?!

Des hauts et des bas

Posted in pumuckl écoute on avril 2, 2006 by pumucklblog
 
 
 
 
 
 

lou.jpgUn peu déçu de ne pas avoir pu profiter de façon détendue du
concert de Lou le 31 Mars, cette dernière jouant juste avant moi, je me suis
penché sur son CD au calme de mon appartement et de la file d’attente de la
bibliothèque du centre Pompidou (c’est dire si j’ai pu l’écouter
tranquillement)… Commençons par du factuel et de l’objectif. Des hauts et des

bas est le deuxième album de Lou. Les 9 chansons en français sont enregistrées
et produites par Dimitri Tikovoi, cerveau de Trash palace (si si le truc que
tout le monde a écouté parce qu’on y entendait Brian Molko et Jean-Louis
Murat…) et, pour l’occasion, orfèvre de l’électronique. Ces présentations
faites, poursuivons…

Il est bien difficile de synthétiser en quelques mots
l’univers de Lou… Voilà en tout cas une « dame » qui ne laisse pas
indifférent. Cachée derrière des lunettes noires contrastant avec sa blondeur,
Lou dégage une sorte de mysticisme, entretenu par sa discrétion, qui engage le
respect des plus sceptiques…il se dégage quelque chose mais on ne sait pas trop
quoi, on ne sait pas toujours par quelle porte rentrer, s’il faut sonner, taper
à la porte, s’essuyer les pieds ou dégueulasser le tapis… Un peu comme si on
rentrait dans une petite ferme délabrée et isolée en grosse pierre carrée avec
une porte dorée et des gros rideaux rouges (ouais rouges !)… Pour plaisanter
(j’espère que mon humour ne vexera pas l’intéressée !), je disais hier à
une charmante personne plutôt sceptique que Lou, c’était une sorte de Brigitte
Fontaine pas défoncée. Vous allez me dire, que reste t-il de Brigitte Fontaine
sans la défonce…je vous dirais, si vous me posez cette question sournoise,
qu’avec un effort d’abstraction et de formalisation idéal-typique, vous devriez
voir où je veux en venir ! Plus sérieusement, il y a chez Lou un mélange
particulier d’érotisme et d’ascétisme. Il est question d’amour, certes mais
d’ « amour vide »… Il est question d’un tango mais d’un tango
passé dont seul le souvenir est obsédant. Chacune des chansons de l’album est
un moment de suspension, d’attente…La narration n’a donc pas sa place (car la
narration suppose une chronologie, une horloge irréversible…tiens ça me fait
penser à un œil, ça…) .  Des hauts et des
bas
, comme l’indique le titre, est un disque spatial, dans lequel l’auditeur
cherche sa place, s’installe, se relève et se repositionne pour enfin
comprendre que le fauteuil bouge et change de forme sous ses fesses…le confort
est a peine effleuré qu’il faut
retrouver une nouvelle position… De façon tout à fait subjective, peut-être paresseuse,
je m’installe avec une délicatesse particulière dans corps et âme…
je suis prête pour
l’enfer/ brûlée vive dans ses flammes/ j’ai déjà souffert/
Dors bien/ je
m’enfuis/ que la vie prenne soin/ de toi/
je t’ai cherché en
enfer/tu n’y es pas/ on n’y croise que des regards/ qui brûlent déjà
…
Ce titre, dans son ambiance, sa composition, me procure la
même impression que I see a darkness
de bonnie prince Billie…C’est ça, oublions Brigitte Fontaine, pensons plutôt à
will Oldham au féminin mystérieux… Une claque qui s’écrase sans bruit sur le visage en le déformant comme un masque de pâte à modeler.
 

Compte rendu.

Posted in news on avril 1, 2006 by pumucklblog
logo_live_2.jpgHier, 31 mars, Pumuckl jouait donc avec Lou, Tchiki Boum et Watine à la bellevilloise dans le cadre d’une soirée organisée par l’association Bizart et programmée par l’équipe d’A decouvrir Absolument. Pour ceux qui étaient présents et qui s’interrogent, voici la setlist du concert:

1) confiance
2) Sommeil léger
3) "Sans titre" (pour l’instant, car on m’a soufflé une bonne idée de titre)
4) Une vie=une seconde
5) concerning lessons learned from the aliens (reprise de The prayer and the tears of arthur Digby Sellers), chanson qui figure sur la compilation ADA 8 sur laquelle figure également sommeil léger. C‘est ma chanson préférée sur les compilations ADA et puis et puis…

Pour ma part, je crois avoir fait le meilleur concert de Pumuckl. N’épiloguons pas, je remercie l’équipe organisatrice et technique (Clément). Je remercie également tous les musiciens qui partageaient l’affiche, pour leurs préstations, leur bonne humeur, leur place dans leurs voitures, leur matériel, leurs encouragements… Merci Gdo, sans chichi, hein, pas besoin, mon bonhomme. Merci à tous ceux qui se sont déplacés pour pumuckl. Bonjour à ceux qui ont bien aimé.

Pas de photo de ce concert, il est parfois bon de laisser mourir le présent…si vous en avez pris, n’hésitez cependant pas à les envoyer. A bientôt