Archive pour février, 2009

Ca avance…

Posted in Anecdotiste info, news on février 5, 2009 by pumucklblog

Salut la compagnie…

J’achèverai demain deux semaines d’enregistrement…cela fait bien longtemps que cela ne m’était plus arrivé. La question était donc, est ce que ca va fonctionner comme au bon vieux temps?

En fait oui et non. Oui, parce que sans être magique, ces semaines ont a peu prêt donné quelque chose, il y a eu quelques bonnes idées qui m’ont permis de travailler. Mais non parce que je n’ai pas retrouvé l’effervescence réelle qui avait animé les sessions de carbone et surtout de sommeil léger. Je ne crois pas que cela traduise  une perte d’inspiration, cela vient surtout du fait que ça n’a plus le gout de première fois…Cela vient aussi du format auquel je me suis astreint, à savoir des titres en français et très électroniques.

Le Français… Il n’y a pas a dire, le français est une langue bien plus exigeante. Comme si sa musicalité devait être plus travaillée, moins immédiate. Il y a toujours cette consonne appuyée qui vient heurter la phrase et oblige a reconsidérer ou placer sa respiration, ou placer l’attaque du mot, comment le rendre audible sans être maniéré. Tout ca quand l’anglais avec ces dyphtongues liant et ces consonnes étouffés permet de faire le kéké en une prise… Je sais pas si ça vous fait ça aussi, mais faire durer une voyelle en français, ça fait vulgos, en anglais c’est joli et ca permet de faire le joli coeur démonstratif. Quand s’ajoute à cela l’inévitable rapport premier que l’on entretient avec sa langue maternelle,  il y a de quoi se noyer dans un océan de doutes. Glou glou.

Electroniques. Je crois que j’en ai assez de faire de l’electro. Même si les possibilités créatives offertes par les machines sont indéniables, j’ai le sentiment de perdre le sens de la musique sur le moment. La médiation entre l’idée et sa réalisation passe par une ligne de programmation, par des clics de souris et des commandes informatiques. Et bien, la d’un coup, je me souviens que cette médiation est quand même sensée passer aussi par l’execution sur un instrument. Bref, j’ai vraiment envie de ressentir le bois, la matière et choc des ondes sur le diaphragme des microphones. Je m’ennuie un peu en fait.

Bref, tout ca pour dire que je me suis discipliné pour aboutir a quelque chose et je pense pouvoir dire que ce quelque chose aboutira d’ici peu. Alors voila, dans le complet désordre, le tracklist du futur pumuckl:

Des vieux titres toilettés avec des guitares et des voix mieux définies: sommeil léger et berceuse pour soi.

Un vieux titre tel quel: une vie une seconde. Car le toilettage n’aurait donné qu’une amélioration très marginale compte tenu de la qualité du matériel utilisé à l’époque.

Un vieux titre refait à neuf: remords. Car ce morceau est dans son écriture un de mes préférés et que je n’ai jamais été satisfait de la version sur sommeil léger. Je l’avais voulu lofi et mais en fait elle était juste cracra. Je travaille sur quelque chose de beaucoup plus épuré, tout en gardant l’atmosphère inquiétante du morceau autour des petites clochettes et des samples. pas encore fini.

5 « nouveaux » titres. Expiré, déjà sur la compilation caravan et fini depuis des lustres. Très réussi soniquement, peut être moins dans sa mise en mots…

Le fossé. Déjà sur myspace, sans titre. Celui-ci, j’en suis fier. Comme ça c’est dit.

Dehors. Terminé également. Je l’aime beaucoup également. Dans la même veine que expiré, dans son orchestration, très électronique mais à partir d’éléments organiques, de guitares triturées.

Bruit Blanc ou sonore (?). Le titre surprise, écrit en cours de session. La rencontre d’une chanson que je voulais calme et très harmonique avec une base de beat electro très agressive, pas du tout prévue à l’origine pour accompagner une chanson. La percussion des deux univers fait un morceau assez original par rapport à ce que j’avais voulu au départ. pas du tout de recul pour l’instant mais les bases de quelques choses de solide.

Le dortoirs des orphelins. Un serpent que je n’arrive pas a terminer. Les idées de départ me plaisent mais il manque encore un je ne sais quoi pour mettre un point final. Et puis un texte qui me fait hésiter, plusieurs versions que se concurrencent ce qui me laissent une vilaine impression d’inabouti. Laissons reposer.

Une reprise de Jérome Minière, très libre. La jalousie de la vierge Marie. Déjà diffusée en version démo sur le blog d’Olivier Combes de benzine, j’ai refais un mastering et refait quelques guitares. ca colle bien avec le reste tant dans l’orchestration que dans le champ lexical. Je garde!

Voila!

Publicités